Les belles nuits arabes et méditerranéennes à Genève

Ueli Leuenberger, président de l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes (ICAM).

Ueli Leuenberger, président de l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes (ICAM).

 

Pour la deuxième année consécutive, l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes (ICAM) organisera, le samedi 30 septembre 2017, un festival de musiques venues des deux rives du Mare nostrum, dans l’élégant écrin de l’Alhambra à Genève. Ueli Leuenberger et Alain Bittar dévoilent à La Cité le programme de ce rendez-vous culturel original et évoquent les défis de l’ICAM.

 

Luisa Ballin

 

07 septembre 2017 — Président de l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes depuis deux ans, l’ancien conseiller national Ueli Leuenberger estime qu’au fil des années, l’ICAM est devenu incontournable pour certains milieux à Genève. «Nous élargissons notre travail dans la période particulière dans laquelle nous vivons. Le monde arabe, le monde musulman et le monde méditerranéen sont présents dans l’actualité. De larges couches de la population suisse ne connaissent pas bien ces mondes, la culture est donc une occasion formidable de découvrir le côté multiculturel des deux rives de la Méditerranée

Depuis sa création, le 28 octobre 2013, l’ICAM favorise les échanges et organise une centaine d’événements par année: conférences, tables-rondes, soirées littéraires, concerts, récitals de musique et de poésie, lectures de contes, performances, danses et découvertes gastronomiques reflètent la diversité des cultures arabes et méditerranéenne. Cette démarche jette par ailleurs des passerelles entre les communautés sises dans la Cité de Calvin et contribue à la visibilité de Genève, capitale internationale du dialogue et des droits humains.

Si l’ICAM se veut antre de dialogue pour mieux comprendre l’autre, ses responsables n’hésitent pas à aborder des questions qui fâchent, à travers des débats passionnés. «C’est une tradition instaurée par la librairie L’Olivier et que l’ICAM poursuit. L’actualité et certaines réalités évoquent des questions qui dérangent ou qui pourraient fâcher. Ces thèmes conflictuels nous interpellent. Après les témoignages de personnes engagées dans des couples dits mixtes lors de fiançailles, mariages ou séparation, le prochain débat se tiendra le 12 septembre autour de la discrimination à l’embauche sur les lieux de travail. Nous aborderons cette question avec des acteurs patronaux, syndicaux et des personnes originaires du monde arabe vivant à Genève ou ailleurs en Suisse. Tous nous feront part de leurs expériences et de leurs interrogations», explique Ueli Leuenberger.

Le président de l’ICAM ne cache pas que son défi et celui des membres du comité qu’il dirige est de répondre aux interrogations d’un monde en mouvement face notamment aux printemps arabes et à la présence toujours plus forte de la question religieuse, qui inquiètent nombre de citoyens sur le vivre ensemble.

Soutenu par les autorités de la Ville de Genève et du Canton, de quelques communes genevoises, ainsi que par la Loterie romande et des donateurs privés liés partiellement au monde arabe, l’ICAM est à la recherche de fonds pour financier ses diverses activités, selon son président. «Mais les membres de l’ICAM savent aussi faire la fête et partager avec les habitantes et les habitants de Genève et des environs d’excellents moments culturels

 
Alain 6.jpg
 

 

Contes et musiques métissées
à découvrir à l’Alhambra

«L’objectif de ce festival est d’ancrer un événement culturel fort à Genève démontrant ainsi que les sociétés civiles du monde arabe et méditerranéen offrent des éléments positifs et inspirants», explique Alain Bittar, directeur de l’ICAM L’Olivier.

«La deuxième édition du festival a été élargie. Cette année, nous invitons un groupe grec pour continuer de jeter des ponts entre les deux rives de la Méditerranées. Notre ambition est de pérenniser ce festival et d’en faire un événement qui marquera la scène culturelle genevoise. Nous espérons qu’il sera une référence pour la présentation des cultures du monde arabe et de la Méditerranée », souligne le directeur de l’ICAM, qui a fondé la librairie arabe L’Olivier il y a 39 ans dans la quartier multiculturel des Pâquis à Genève.

À l’affiche de cette deuxième édition du festival: la conteuse et écrivaine marocaine Halima Hamdan fera le voyage de Paris. «Nous avons également invité la jeune chanteuse suisse-tunisienne, Soraya Ksontini, résidant à Lausanne, ancienne participante à la Star Academy du Maghreb. Ses chansons en français et en arabe sont très appréciées du public», affirme Alain Bittar, qui met également en exergue le groupe de jazz oriental formé de Zyad Ahmadi, joueur de luth libanais, Eli Maalouf, pianiste exceptionnel, et Youssef Abeich, excellent musicien palestinien. Ce groupe sera accompagné de deux musiciens vivant à Genève.

Le public découvrira par ailleurs Rebetike. « Ce groupe monte en puissance en Suisse. Il est composé de musiciens venant de Grèce et de Suisse ainsi que d’une chanteuse à la voix superbe, Anna Koti. J’aime le rebetico, musique de fusion. Dans les années 1920, au moment de la guerre entre la Grèce et la Turquie, et les nettoyages ethniques qui suivirent, de nombreux habitants de l’Empire ottoman rejoignirent les quartiers populaires des villes grecques abritant les couches les plus défavorisées de la population. Il en est émergé une symbiose entre musique grecque et musiques ottomanes: le rebetico, sorte de saudade méditerranéenne. Pour prolonger la soirée et danser, rendez-vous avec DJ Amina. En parallèle, je tiens aussi à mentionner une collaboration que l’ICAM a établie avec La Gravière pour un concert le vendredi soir, avant notre festival », conclut Alain Bittar.


affiche-fete-2017.JPG

Samedi 30 septembre 2017

Fête de L’Olivier
2ème
Festival de musiques arabes et méditerranéennes

Contes, concerts, danses, buffet oriental

De 16h00 à 01h00

L’Alhambra
10 Rue de la Rôtisserie
1204 Genève

Informations et vente de billets :

Institut des Cultures Arabes et Méditerranéennes – ICAM L’Olivier

Librairie arabe L’Olivier
5, rue de Fribourg
1201 Genève

admin@icamge.ch
www.icamge.ch

+41 (0) 22 731 84 40

 
Art & CultureLuisa Ballin