Genève retrouve sa Fureur de lire

Le festival Fureur de lire débute avec une «lecture perspiratoire». © Courtesy Fureur de lire 2017

Le festival Fureur de lire débute avec une «lecture perspiratoire». © Courtesy Fureur de lire 2017

 

Quatre jours et quatre soirées à ne pas manquer. Déclinée en 35 lieux emblématiques, la lecture, ce sublime plaisir solitaire, est à l’honneur dès ce soir à Genève. Le festival Fureur de lire se déploiera en une mosaïque de rencontres avec des auteurs, acteurs et performeurs suisse ou venus d’ailleurs, pour séduire lecteurs et spectateurs.

 

Luisa Ballin

23 novembre 2017 — Chapeautée depuis 2015 par la Maison de Rousseau et de la littérature (MRL), ce rendez-vous littéraire genevois biennal propose, pour sa XVe édition, un programme fastueux, jusqu’au 26 novembre. «Les premiers jours, des librairies, bibliothèques municipales et maisons d’édition accueilleront la Fureur. Ce dimanche, le public est invité à découvrir des dizaines d’instantanés littéraires au cœur de lieux familiers ou plus inattendus de la vieille ville: musées, église, carnotzet, abri antiatomique, cave à vin, site archéologique», explique Aurélia Cochet, directrice de la MRL.

L’élégant écrin de l’Alhambra fera la part belle ce soir au duo formé par le chanteur Arthur H et le musicien Nicolas Repac, qui interpréteront une lecture musicale jouissive: L’Or d’Eros, composée à partir de textes érotiques signés par de sulfureux auteurs du XXe siècle.

Originalité de la manifestation cette année, la Fureur a invité une actrice et des comédiens français qui liront des textes d’auteurs suisses contemporains. «Leur notoriété mettra en lumières de belles plumes romandes», assure Aurélia Cochet à La Cité. La voix profonde de Gérard Darmon donnera ainsi une tonalité particulière à Chaleur, le dernier livre de Joseph Incardona, plongée mémorable dans les coulisses d’une compétition improbable que se livrent en Finlande les concurrents d’un championnat du monde de sauna.

L’insaisissable acteur et réalisateur Mathieu Amalric s’appropriera d’un texte inédit d’Antoine Jaccoud, spécialement conçu pour une Fureur de lire qui s’annonce inoubliable. Et l’espiègle Julie Dépardieu fera d’une voix mutine L’inventaire des lieux de Laurence Boissier, suite de petits tableaux à l’humour burlesque, honorée cette année par le Prix suisse de littérature.     

Samedi 24 novembre au soir, à la salle centrale de la Madeleine, l’écrivaine Lydie Salvayre, lauréate du Prix Goncourt en 2014, lira des extraits de son nouveau roman envoûtant Tout homme est une nuit. Une rencontre avec le public modérée par la journaliste Mélanie Courbalian.

La Fureur de lire, toujours au cœur de l’actualité littéraire, propose également des plumes francophones acérées. Lola Lafon lit Mercy, Mary, Patty, récit incandescent questionnant le procès d’intention intenté à une révolutionnaire de bonne famille. Rock attitude pour Caryl Férey qui immerge le spectateur dans l’univers sauvage de Pourvu que ça brûle, tandis que Thomas Flahaut emmène le lecteur à Ostwald, dans une Alsace dévastée par une catastrophe nucléaire annoncée. Monica Sabolo présente, elle, un troublant Summer, roman qui agite le passé d’une famille bourgeoise sur les bords du Lac Léman. Sans oublier Patrick Boucheron et son Histoire mondiale de la France, partition rigoureuse et ambitieuse.

Aude Seigne. Manon Pulver. Julie Gilbert. Les auteures romandes également tiendront le haut du pavé. Lire, un plaisir à tous âges de la vie. Pour les lecteurs en herbes aussi, qui ne sont pas oubliés par le festival. Ils pourront trouver leur bonheur lors des dix ateliers destinés aux classes du Département de l'instruction publique, dispensés en quarante-cinq sessions (et des six ateliers ouverts au public) pour l’initiation à une mini-fiction avec Carlos Selem. Les téméraires dessineront des monstres avec Mirjana Farkas, les imaginatifs créeront des masques avec Virginia Arriaga, et les audacieux exploreront les océans avec Pierre Baumgart.

Moments exaltants en perspective à découvrir sur le site www.fureurdelire.ch 


La Joie de lire, trente ans de plénitude

Lire, toujours et encore. À l’occasion des trente ans des Éditions La Joie de Lire, une exposition de dessins est à voir au premier étage de la bibliothèque des Bastions, auguste bâtiment qui se pare, jusqu’au 23 décembre 2017, des couleurs des dessins ludiques d’affiches phares d’une Joie de lire qui porte bien son nom. Au même étage, la bibliothèque propose une sélection de livres ayant marqué le paysage littéraire local et expose quatre affiches historiques qui font la promotion de la lecture dans les années 1920 à 1950. Un voyage animé pour enfants, parents et grands-parents, dans un univers peuplé de héros courageux, timides ou facétieux, d’enfants pas toujours sages et de chats qui aiment lire.

 

Bibliothèque de Genève
Promenade des Bastions 1
Genève

Expositions
jusqu’au 23 décembre 2017

Ouverture:
lundi-vendredi 9h-18h
samedi 9h-12h
dimanche fermé

 

 
Art & CultureLuisa Ballin