Vallotton, Hodler et Amiet, un legs qui ravive le MAH

 

Depuis le 23 février 2017, quatre nouvelles toiles des artistes suisses Félix Vallotton, Ferdinand Hodler et Cuno Amiet sont exposées au Musée d’art et d’histoire de Genève. Trois paysages et une nature morte léguées par l’avocat genevois Jean Clostre* suite à son décès en été 2016.

 

Ekatérina Soldatova
1 mars 2017

Peintre franco-suisse, Félix Vallotton est connu pour ses formes épurées et pour ses assemblages de couleurs souvent particuliers. Il a notamment fait partie du mouvement nabi, courant postimpressionniste et avant-gardiste, aux côtés de Maurice Denis, Pierre Bonnard et Édouard Vuillard. Parmi les quatre œuvres exposées, on retrouve ses Anémones et mandarines (1914). Une nature morte qui mêle couleurs vives et tons sourds. Cette dissonance se trouve toutefois maîtrisée par l’équilibre de la composition.

Une autre toile surprenante: La Cagne et le Baou (1922), du même artiste. Un paysage pratiquement surréaliste. La toile rassemble des éléments naturels tout à fait divers, l’alliance des teintes est de nouveau curieuse: un ciel pur, bleu azur, qui contraste avec un paysage marron et jaune moutarde, rappelant les étendues du Grand Canyon plus que la région de Cagnes, au sud de la France.

 
 

Autre surprise: les Marronniers au bord du chemin (1889) de Ferdinand Hodler. Cette fois, on ne se trouve pas devant une vue panoramique sur le lac aux nuances de bleu et aux symétries infinies, mais devant des marronniers esseulés plantés le long d’une allée. Le paysage n’est pas triste pour autant, loin de là. L’amas de verdure couvert d’un ciel bleu et de nuages blancs ouateux nous fait songer aux journées ensoleillées de l’été.

 
 

Le Petit Cognassier (1936) de Cuno Amiet réjouit aussi le regard. Originaire de Soleure, animé par le symbolisme, l’Art Nouveau et l’expressionnisme, le peintre représente ici son jardin à Oschwand, à Berne, avec des couleurs estivales joyeuses et un cognassier au tronc fin, légèrement penché, comme sujet principal. Paysage bucolique.



*Ce dernier était membre de la Société des Amis du Musée d’art et d’histoire (SAMAH) ainsi que du Bureau de la Société des Arts de Genève.