Plus de 800 000 vues pour la vidéo de la conférence de Myret Zaki et Étienne Chouard

Image extraite de la vidéo de la conférence de Miret Zaki et Étienne Chouard, le 3 décembre 2011 à Genève

Image extraite de la vidéo de la conférence de Miret Zaki et Étienne Chouard, le 3 décembre 2011 à Genève

 

Co-organisé par La Cité et la Fédération des artistes de Kugler, le débat intitulé «L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique», le 3 décembre 2011 à Genève, a fait le tour du monde via Youtube. Retour sur un succès inattendu, qui dépasse l’audience de vidéos similaires signées par Bernard-Henri Lévy ou Emmanuel Todd.

 

Fabio Lo Verso
24 août 2012

C’est l’un des buzz les plus réussis, dans la catégorie «économie critique» en langue française. La vidéo de la conférence de Myret Zaki et Étienne Chouard, qui s’est tenue à Genève le 3 décembre 2011, comptabilisait, au 13 août 2012, plus de 800 000 vues. Dans le détail, elle a été visionnée 668 200 fois et copiée à plus de 140 000 reprises.

Au terme d’une année noire pour la Grèce et la zone euro, la rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan et le professeur d’économie-Gestion à Marseille avaient livré un plaidoyer retentissant contre la finance rapace et les prédateurs de l’ombre sous le titre «L’Etat et les banques, les dessous d’un hold-up historique». La Cité et la Fédération des artistes de Kugler, située à la pointe de la Jonction, à Genève, avaient uni leurs forces pour inviter les deux orateurs.

À l’approche de Noël 2011, précisément le 21 décembre, la vidéo de la conférence est postée sur Youtube. La courbe des clics prend immédiatement l’ascenseur. En moins d’une semaine, quelque 30 000 internautes se ruent sur le film qui dure plus de deux heures. Ce premier pic intervient après la publication de la vidéo dans le blog d’Étienne Chouard. Le chercheur s’est forgé une solide notoriété en 2005 à l’occasion de la campagne du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe. Il s’était profilé comme l’un des fers de lance du «non».

À partir de là, l’audience ne cessera de grimper. À l’approche des présidentielles françaises, elle connaîtra un pic culminant à 450 000 vues en trois mois. Les élections en France ont probablement influencé ce regain d’intérêt. Au second tour, le 6 mai 2012, François Hollande est élu président de la République. La courbe commence alors à baisser drastiquement deux jours plus tard.

 

Visionnée dans 186 pays

En moyenne, la vidéo a fait l’objet d’environ 2800 clics par jour, et elle a été visionnée dans 186 pays! La France se situe très largement en tête de liste avec 535 508 vues, suivie par la Belgique (36 975), la Suisse (17 654), le Canada (15 187), le Maroc (6205) et les États-Unis (4565). Traduite en plusieurs langues grâce à un groupe de traducteurs proches d’Étienne Chouard, elle a attiré un public relativement âgé, mais les données démographiques sur Youtube ne sont généralement pas considérées comme fiables (ce sont les utilisateurs qui renseignent sur ces données). La proportion de 2/3 d’hommes et 1/3 de femmes semble, elle, constante (sauf en Nouvelle-Calédonie, où elle est inversée).

La comparaison de l’audience avec des vidéos Youtube similaires est particulièrement intéressante. Car elle dépasse, et de loin, la conférence sur le printemps arabe, il y aenviron un an, du philosophe français Bernard-Henri Lévy (200  000 vues). La vidéo la plus prisée du démographe Emmanuel Todd enregistre 110 000 vues, celle de l’économiste Jacques Sapir quelque 40 000 clics, l’économiste Pierre Larrouturou, quant à lui, fait de même (40 000 vues) grâce à une conférence sur la crise financière, tout comme un autre économiste français de gauche, Frédéric Lordon.

L’intervention de Myret Zaki dans l’émission Infrarouge de la RTS (Ben Laden mort: et maintenant?) a généré un flux de 36 000visites, alors qu’avec sa célèbre conférence «L’arnaque de l’impôt sur le revenu», Étienne Chouard totalise, jusqu’ici, 120 000 vues. La comparaison avec la vidéo la plus vue de la RTS sur Youtube, le Portrait de Ramona, devenue maman à l’âge de 13 ans, est également à relever: quelque 490 000 clics en trois ans.

Au fil des mois, la conférence de Myret Zaki et d’Étienne Chouard est devenue un must, inspirant ses amateurs. Le dessinateur de BD, Maëster, l’a par exemple reprise sur son blog, le 9 juin dernier, sous le titre «La dette expliquée aux enfants (que nous sommes)». Relançant l’intérêt des internautes pour la vidéo.

Pour visionner la vidéo:
https://www.youtube.com/watch?v=TLjq25_ayWM

 

Paru dans l’édition du 24 août 2012

Les données sont fournies par le collectif usfprod.

 
Fabio Lo Verso