«Les journaux de qualité peuvent aussi revendiquer une fonction de service public»

 Mark Eisenegger: «Les start-ups du journalisme ou les petites équipes rédactionnelles de qualité devraient bénéficier, de préférence, des aides directes publiques.» © DR

Mark Eisenegger: «Les start-ups du journalisme ou les petites équipes rédactionnelles de qualité devraient bénéficier, de préférence, des aides directes publiques.» © DR


 

Professeur à l’Institut des sciences de la communication et de la recherche en médias de l’Université de Zurich, Mark Eisenegger considère que l’apport des rédactions au débat démocratique peut et doit être partiellement soutenu par l’argent public.

 

Fabio Lo Verso

Avril 2018

Le professeur Mark Eisenegger compte parmi les chercheurs les plus en vue en Suisse dans le domaine des médias. Il fait partie de cette génération d’universitaires germanophones qui, avec Manuel Puppis ou Vincenz Wyss, pour ne citer qu’eux, apportent un éclairage fondamental sur les mutations du marché. Il a accepté de répondre aux questions qui brûlent les lèvres des observateurs du paysage médiatique suisse. Entretien à paraître dans l’édition d’avril 2018.

 

Souhaitez-vous poursuivre la lecture de cet article? Cliquez ici et achetez l’édition d’avril 2018


 

 

 

 

 

 

 
ÉconomieFabio Lo Verso