Affreux, sale et yankee

 

Maurice Laporte
30 octobre 2016

Comment dire, dans un langage médiatiquement correct, que Donald Trump est un harceleur, sexiste, menteur, salace, chien d’attaque, raciste, porc et incompétent...? Facile. Il suffit de rapporter, pêle-mêle mais sans y paraître, les propos enragés de Robert De Niro: «Trump, le harceleur, le sexiste, le menteur, le salace, le chien d’attaque, le raciste, le porc, l’incompétent» (Tribune de Genève du 19 octobre).

Le quotidien a cédé à la tentation d’ajouter ces quelques touches de vernis dans sa couverture de la campagne. Hésitant visiblement à descendre lui-même dans les tonalités de l’acteur américain, l’éditorialiste genevois y a quand même mis un peu du sien: «Il (Trump, donc: ndlr) souffre à l’évidence de troubles de la personnalité.» Une évidence sans doute sortie du dossier médical que le tycoon newyorkais a rendu public.

Ni compassion, ni cynisme. La presse romande sait pratiquer un art minimaliste, limite laconique, lorsqu’il s’agit de brosser le portrait de personnages controversés. Surtout qu’en période de vaches maigres, certains ont juré de tenir le pari de dire le plus avec le moins...

Mais le duel présidentiel américain est hors norme. C’est du Super Size. Pas question de se serrer la ceinture. Dézinguons le gros! «Donald Trump, cet authentique vaurien révélé dans sa lubricité», claque Le Temps du 11 octobre. Et re-boum! «Le peloteur qui prétend à la présidence des États-Unis est sous les foudres des électeurs qui ont rangé leurs mains depuis que les électrices ont le droit de leur balancer les leurs à la figure

Tout aussi «bruyamment», des journaux avaient pourtant salué, en été, la descente dans l’arène présidentielle de «Trump, la voix des oubliés». L’homme qui «avec humilité et gratitude ira affronter la candidate démocrate Hillary Clinton» (La Liberté, 23 juillet). L’homme «qui sait trouver les mots pour panser les plaies des laissés-pour-compte» (Le Courrier, 11 août). L’homme qui aura réussi à nous dégoûter de notre métier.

 

FRAGMENT atterri dans l’édition de novembre 2016


La rubrique FRAGMENTS,
ce sont des articles parfois satiriques
mais le plus souvent nerveux,
une lecture décalée et aiguisée
de l’actualité politique, économique
et culturelle, la récolte de
ce qui reste de la déflagration
d’événements et idées
qui secouent notre quotidien.

 
FragmentsMaurice Laporte