Quelle place occupe le football dans la vie d’un être humain?

© Alberto Campi / Frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie / 2015

© Alberto Campi / Frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie / 2015

 

 

Alberto Campi

Quelle place occupe le football dans la vie d’un être humain? Du Brésil à la Suède, en passant par le Nigeria, des millions de personnes consacrent énormément de temps et d’énergie à ce sport.

Il y a ceux qui jouent au foot un jour par semaine, dans une équipe amateur ou avec des amis, ceux qui se défoulent sur un coussin du canapé devant l’écran plat de la télévision, ceux qui s’égosillent au stade pour soutenir leur équipe, ceux qui s’amusent à faire des passes dans la rue avec un ballon de papier et de scotch, ceux qui rêvent d’une vie de milieu de terrain dans une équipe connue, et ceux qui ont gagné une place dans un championnat de premier league.

Il y a aussi ceux qui achètent et vendent une équipe de foot, empochant une belle plus-value au passage, et il y a ... des joueurs professionnels, stars adulées, vénérées, par le public, qui gagnent des montants astronomiques et les dissimulent au fisc de leur pays.

Passionnés au cœur pur ou multimillionnaires sans scrupules, ils sont des centaines de millions dans le monde à servir le «dieu foot». Tels des missionnaires bâtissant leur église, certains «fidèles» sont allés jusqu’à bâtir un terrain de jeu dans une région rocailleuse loin de toute civilisation, un paysage lunaire planté quelque part entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie.

On les imagine en train de déterrer de gros cailloux, les transporter derrière les arbres, aplanir la terre, dresser les filets, monter des vestiaires rudimentaires et entretenir tant bien que mal une pelouse indisciplinée. Autant d’efforts pour disposer d’un espace ressemblant à un vrai terrain, où laisser éclater sa joie en mettant un ballon dans les buts...

 

Paru dans l’édition de janvier 2017

 

 
Alberto Campi