En Équateur, plus de 120000 enfants concentrent l’attention de l’UNICEF

© UNICEF, 16 avril 2016, Portoviejo, Manabí

© UNICEF, 16 avril 2016, Portoviejo, Manabí

Près d’une semaine après le séisme qui l’a frappé, l’Équateur ne cesse de faire le bilan des pertes humaines et matérielles. Près de 600 personnes sont décédées, 29000 sont sans abri et environ trois milliards de dollars sont nécessaires pour reconstruire les installations détruites et particulièrement les écoles.

Publié le 29 avril 2016


Par Catherine Fiankan-Bokonga

Samedi 16 avril, la côte ouest de l’Équateur a été touchée par un violent tremblement de terre dont la magnitude se situait à 7,8 sur l’échelle de Richter. En quelques minutes, plus de 350 000 personnes se sont retrouvées avec un besoin urgent d’aide humanitaire. Des habitations d’urgence sont nécessaires pour reloger quelque 29 000 Équatoriens.

Évalués à près de trois milliards de dollars par le président de l’Équateur, Rafael Correa, les dégâts provoqués par le séisme comprennent plus de 7000 bâtiments détruits le long de la côte de l'océan Pacifique. Parmi eux, plus de 280 écoles ont été endommagées, laissant, selon l’UNICEF, environ 120 000 enfants temporairement sans éducation.

L’organisation onusienne a pour projet de ramener rapidement 20 000 enfants sur les bancs dans des espaces temporaires. Cette reprise contribuera à la reconstruction psychologique et émotionnelle des enfants. Un appel de 23 millions de dollars a été lancé pour répondre aux besoins urgents durant les trois prochains mois.

Pour essayer de faire face à la situation, le président de la république a décidé de mettre en place une série de mesures pour que chaque habitant participe financièrement au défi de la reconstruction. Pour ce pays, dont l'économie est déjà gravement touchée par la baisse des cours du pétrole, cette catastrophe naturelle est dramatique. Les régions les plus affectées par le séisme vivaient principalement du tourisme. De nombreux établissements hôteliers ont été détruits et d’autres ont été sérieusement fragilisés.

Ainsi, une hausse temporaire de la TVA a été décidée, les salariés devront verser une contribution sur salaire obligatoire, adaptée à leur revenu, tandis que ceux dont le patrimoine dépasse un million de dollars devront participer à hauteur de 0,9% de leurs biens.

L’inquiétude du lendemain est renforcée par les centaines de répliques qui ont lieu depuis treize jours. Les survivants manquent principalement de vivres et d’eau potable. Neuf pays ont envoyé des experts chargés d'aider l’Équateur à surmonter les conséquences de la catastrophe.

Il s'agit du pire tremblement de terre en Amérique latine depuis celui d’Haïti en 2010.