Michael Douglas: «Nous vivons l’une des époques les plus dangereuses»

Michael Douglas vu par © Pierre-Michel Virot / 12 mai 2016

Michael Douglas vu par © Pierre-Michel Virot / 12 mai 2016

L’acteur américain Michael Douglas s’est rendu au Palais des Nations Unies afin de soutenir l’interdiction d’utilisation d’armes nucléaires. D’après lui, nous vivons «une des époques les plus dangereuses». En tant que messager de la Paix des Nations Unies, il a salué la décision du président américain de se rendre à Hiroshima.

Publié le 12 mai 2016


Par Catherine Fiankan-Bokonga

Militant anti-nucléaire depuis plusieurs décennies, Michael Douglas était pour la première fois à l’Office des Nations Unies à Genève. Il a confié que son engagement en faveur du désarmement nucléaire découle de l’époque où les essais étaient chose courante. «À l'école, nous faisions des exercices de simulation d'évacuation en cas de raid aérien, et mon père avait fait construire un abri antiatomique dans notre jardin en Californie.» L’acteur hollywoodien a reconnu avoir pris conscience de la nécessité de réagir lors du tournage du film Le syndrome chinois (1979) dans lequel l'explosion d'une centrale nucléaire américaine menace l'humanité.

Cette visite au Palais s’est effectuée en marge de la deuxième rencontre du groupe de travail pour des négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire. Adopté par 139 pays à l'Assemblée générale de l'ONU en 2015, le processus a débuté en 2013. Les négociations, souhaitées par une majorité d'États, pourraient avoir lieu en 2017. Une nouvelle réunion de ce groupe se tiendra au mois d’août.

Le Messager pour la Paix a déclaré considérer notre époque comme « une des plus dangereuses » car les tensions entre États-Unis et Russie sont «très tendues» et la situation beaucoup plus compliquée que lors de la Guerre froide. Michael Douglas a reconnu être également préoccupé par la situation au Proche-Orient et entre les deux Corées.

Interrogé sur la visite du président Barack Obama, fin mai, au Japon, plus de 70 ans après l’explosion de la bombe atomique à Hiroshima, l’acteur oscarisé considère que c’est une bonne chose mais il n’a pas souhaité commenter dans le détail le fait qu’aucune excuse ne sera présentée: «C’est sa décision. On verra ce qu’il va dire.»

Partenaire de golf et ami du candidat à la présidentielle américaine, Donald Trump, Michael Douglas a dit que s’il remporte l’élection, il faudra tenir compte de son «imprévisibilité».

Michael Douglas a été nommé en 1998 "Messager pour la paix" de l'ONU par le secrétaire général de l'époque, Kofi Annan. Plus de 4 milliards de dollars sont dépensés quotidiennement en armement dans le monde.