El Niño, l’enfant terrible du climat se cache pour le reste de l’année

Après un épisode El Niño intense, le retour à des conditions neutres est maintenant imminent. Les températures devraient même être inférieures à la normale dans le monde dès le mois de juillet. Un nouvel El Niño "est quasiment à exclure" d'ici fin 2016, a estimé la porte-parole de l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Publié le 12 mai 2016


Par Catherine Fiankan-Bokonga

D’après l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) le puisant épisode El Niño qui a dominé la période 2015-16 perd en ce moment, rapidement, de son intensité. Des conditions neutres devraient toutefois se rétablir avant la fin du mois. Dans le Pacifique tropical un retour à la normale sera constaté d'ici à juin. El Niño devrait toutefois continuer à influencer les régimes climatiques de certaines régions jusqu'au milieu d’année.

La Niña, phénomène inverse

Mais il semble de plus en plus probable qu'un épisode La Niña se mette en place au troisième trimestre. La Niña est liée à un renforcement des alizés dans l'océan Pacifique Ouest, déplaçant les eaux chaudes de surface en direction de l'Asie. Elle provoque un refroidissement de la surface des eaux équatoriales et des conséquences tels, des cyclones et des tempêtes dans certaines régions et la sécheresse dans d'autres. Dans nos régions les températures estivales devraient se situer en-dessous de la normale.

Dans le passé, plusieurs épisodes El Niño intenses, notamment celui de 1997-98, ont été suivis par ce genre de phénomène. Malheureusement, les expériences passées ont démontré qu’en général les régions victimes d’El Niño, sont souvent plus fortement touchées par El Niña.

Réapparition d'El Niño à exclure

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le réchauffement de la partie centrale et orientale de l’océan Pacifique tropical du au phénomène El Niño, a touché durant la période 2015-2016 plus de 60 millions de personnes, en particulier en Afrique orientale et méridionale, dans la Corne de l’Afrique, en Amérique latine et dans les Caraïbes, ainsi que dans la région Asie-Pacifique.

Sur les 3,6 milliards de dollars (US $) nécessaires à l’action humanitaire dans le cadre du phénomène El Niño, le secteur sanitaire a besoin de près de 460 millions. En avril dernier il fallait 51 millions à l’OMS pour fournir des soins d’urgence. Il y a très peu de chance qu'El Niño réapparaisse en 2016 a déclaré la porte-parole de l’OMM, Clare Nullis.