Fermeture au Kenya du camp de réfugiés de Dadaab, le plus grand du monde


Le gouvernement kenyan a confirmé sa décision de fermer le plus grand camp de réfugiés au monde situé sur son territoire. Selon les autorités, Dadaab servirait de sanctuaire aux islamistes Shebabs. Les Nations Unies et plusieurs gouvernements occidentaux ont appelé le Kenya à ne pas fermer les camps de réfugiés.

Publié le 11 mai 2016


Par Catherine Fiankan-Bokonga

En avril 2015, quelques jours après le massacre de près de 150 étudiants à l'Université de Garissa, le vice-président kényan avait demandé au Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de rapatrier, en trois mois, tous les réfugiés somaliens dans leur pays d’origine. La pression des ONG et des agences humanitaires avait réussi à bloquer le processus et même de donner le faible espoir de révision de la décision.

Au début de ce mois, le Kenya a confirmé sa volonté de ne plus vouloir accueillir sur son sol de nouveaux réfugiés, surtout somaliens. Près d’une année après l’annonce, deux principaux camps de réfugiés dans le pays, ceux de Dadaab (Est) et Kakuma (Nord-Ouest) vont donc fermer. Le ministre kenyan de l’Intérieur, Joseph Nkaissery, a justifié le geste en déclarant à la presse que «pour des raisons de sécurité nationale mettant en jeu la sûreté des Kényans dans un contexte d’activités terroristes et criminelles, le gouvernement (…) a commencé l’opération de fermeture du camp de réfugiés de Dadaab». En effet, d’après les autorités, «les camps d’hébergement sont devenus des lieux d’hébergement pour les islamistes Shebab ainsi que des centres de contrebande et de trafic en plus d‘être des facilitateurs de prolifération d’armes illicites».

Onze organisations non-gouvernementales ont dénoncé dans un communiqué commun une décision «regrettable», soulignant les conséquences «très importantes pour les milliers de réfugiés et demandeurs d'asile pour qui le Kenya est un refuge». Les autorités kényanes avaient également menacé de fermer le camp de Kakuma qui héberge 180000 réfugiés, principalement des Soudanais du Sud. Mais ils sont, pour le moment, revenus sur leur décision.

Selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies (HCR) Dadaab, plus grand camp de réfugiés au monde qui s’étend sur 50 kilomètres, accueille environ 340000 personnes dont 328000 Somaliens. Le Kenya abrite plus de 600000 réfugiés pour une population de 44 millions d'habitants.