Les Amérindiens exposent leur diversité à Genève

© Olivier Föllmi

© Olivier Föllmi

 

Ils sont quelque quarante-quatre millions d’Amérindiens disséminés dans les pays d’Amérique latine, notamment au Pérou, en Bolivie et en Équateur. Jusqu’au 30 septembre, les peuples autochtones et les minorités afro-descendantes sont à l’honneur le long du quai Wilson à Genève, grâce à une exposition originale dédiées à leurs traditions et à leurs savoirs.  

 

Luisa Ballin
19 septembre 2016

Pour fêter trente ans d’engagement, l’ONG Traditions pour Demain fait la part belle aux identités amérindiennes à travers un itinéraire visible à ciel ouvert à Genève, au bord du lac, conçu par Christiane et Diego Gradis, un couple de passionnés, installé en Suisse romande, qui accompagne depuis trois décennies les peuples premiers du continent latino-américain dans l’affirmation de leur richesse culturelle.

«Les projets que nous soutenons dans une douzaine de pays contribuent à renforcer les sentiments de dignité, de fierté et d’estime de soi de ces peuples, dans un esprit de coopération et de dialogue. Ils touchent des domaines aussi variés que l’éducation, la musique, la danse, les savoir-faire, la communication, la gouvernance locale, la médecine traditionnelle, les langues, les fêtes et les célébrations», explique Diego Gradis, co-fondateur avec son épouse Christiane de cette organisation non gouvernementale internationale, membre de la Fédération genevoise de coopération (FGC).

 
© Olivier Föllmi

© Olivier Föllmi

 

L’accrochage au bord du lac, en face du Palais Wilson, siège du Haut Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme, décline la vie des Amérindiens des trois pays andins au quotidien, dans sa diversité. «Sans romantisme ni misérabilisme, sans détournement de l’authenticité de la vie andine, les photos signées Slawo Plata et Olivier Föllmi ainsi que les brefs textes explicatifs, en français et en anglais, permettent de découvrir la variété et le sens de traditions et de savoirs qui peuvent aider à faire face aux difficultés du quotidien», précise Christiane Gradis à La Cité.

Ces instants de vie captés sans complaisance mais avec bienveillance, figurant sur une cinquantaine de panneaux, soulignent des valeurs profondément ancrées, les relations entre les générations, au village comme à la maison, la façon de s’exprimer de ces populations. Visages de femmes dans leurs vêtements traditionnels colorés immortalisés lors d’une danse, communion entre générations pour apprivoiser la terre nourricière ou aride, transmission des savoirs dans des classes où l’on enseigne la langue d’origine et l’espagnol, diffusion d’informations grâce aux radios communautaires: les photos de Slawo Plata et d’Olivier Föllmi sont le témoignage vivant que les cultures ancestrales des populations andines ont résisté à l’acculturation à marche forcée imposée pendant des siècles par des conquistadores de toutes provenances.

Des cultures hier marginalisées qui commencent enfin à être respectées car «en affirmant leur culture, les peuples amérindiens construisent leur avenir», estiment Diego et Christiane Gradis.

 
© Slawo Plata

© Slawo Plata

 

La ballade en images des Amérindiens est placée sous le patronage de l’UNESCO et soutenue par la Ville de Genève, la Loterie Romande, la Fédération genevoise de Coopération et la Fondation Dreyfus-Bernheim.

 

AMÉRINDIENS
Les traditions et les savoirs au Pérou, en Bolivie et en Équateur

Jusqu’au 30 septembre 2016, le long du quai Wilson à Genève.

En mai 2017 à Paris, sur les grilles du siège de l’UNESCO

En novembre 2017 à Paris, à la Galerie Bansard

www.tradi.info

Pour télécharger le flyer de l’exposition, cliquez ici

© Slawo Plata

© Slawo Plata

Luisa Ballin