Le paradis féministe de Möllevången

DSC_0263_L.jpg

[dropcap]À[/dropcap] Möllevången, c’est le symbole du quartier. La sculpture qui trône sur la place centrale représente des hommes, nus, portant à bout de bras une énorme pierre grise, une usine, cheminée fumante (voir photo). Cette oeuvre, «L’honneur du travail», rappelle le passé industriel de la ville de Malmö. II faut s’approcher beaucoup plus près pour distinguer deux corps de femme, qui soutiennent, en contrebas, les quatre principaux protagonistes de la scène. En 2014, changement de décors. Désormais, ce quartier abrite plus d’étudiants que d’ouvriers. Le parti féministe F! a réuni ici 32% des voix aux élections européennes de mai dernier. Son meilleur score dans toute la Suède. Aux législatives, le parti y est arrivé en tête, avec un peu plus de 25% des suffrages. Une situation unique dans le pays. «L’honneur du travail», statue rappelant le passé industriel de la ville de Malmö. © Bérangère Le Petit / août 2014

«C’est pourtant un quartier comme il en existe beaucoup d’autres en Europe, à Berlin, à Copenhague», raconte Anders Jensson qui y a élu domicile depuis 12 ans. «Il y a des gens de partout, du Moyen-Orient, des Balkans, d’Amérique du Sud. Ici, tu peux te connecter avec le reste du monde.» Möllan, comme le surnomment ses habitants, est le quartier le plus cosmopolite de Malmö qui regroupe 175 nationalités différentes. «Nous avons été les premiers à manger des falafels en Europe!», fanfaronne la jeune Sanne Petersson, candidate féministe aux élections municipales. Environ 30% des habitants de Malmö sont nés à l’étranger. Beaucoup se retrouvent ici, au milieu des petits restaurants indiens ou thaïs et des bars latinos. Le slogan de campagne de Soraya Post, «Dehors les racistes, dedans les féministes», a remporté un franc succès auprès de cette population métissée.

Les logements bon marché de cette zone très centrale de Malmö attirent aussi de nombreux jeunes branchés et politisés. Des hipsters, qui se déplacent à vélo, un café latte à la main. Les valeurs égalitaires du parti féministe séduisent aussi cet électorat, le même qui, il y a quatre ans, avait voté en masse pour le Parti pirate, créé en Suède.

[su_service title="LAURE DE MATOS" icon="icon: keyboard-o"]

[/su_service] [su_service title="BÉRENGÉRE LE PETIT" icon="icon: camera-retro"]