Pendant ce temps, en Corée du Nord, l’aide humanitaire helvétique se poursuit

 @ Frizio / 2015

@ Frizio / 2015


 

Dans le cadre d’un projet contre la malnutrition, la Direction du développement et de la coopération (DDC) distribue du lait en poudre en Corée du Nord. Dans le même temps, la Suisse applique des sanctions internationales à l’encontre du régime de Pyongyang qui pourraient appauvrir un peu plus la population locale.

 

Martin Bernard

Mars 2018

Au moment où la communauté internationale scrute la rhétorique militaire et, avec surprise, diplomatique de Pyongyang, la Suisse poursuit ses actions humanitaires en Corée du Nord, tout en respectant les sanctions de l’ONU. Malgré la décision du parlement helvétique, en 2008, d’interrompre l’aide au développement dans le pays, la Confédération conserve des activités et des bureaux sur place. Elle est même aujourd’hui le seul pays à avoir une présence aussi directe pour suivre la mise en œuvre des projets en cours.
    «Le programme de la Direction du développement et de la Coopération (DDC) en Corée du Nord est, depuis 2012, strictement humanitaire. Il répond uniquement aux besoins de la population affectée et vise à améliorer la sécurité alimentaire et des revenus, ainsi que l’approvisionnement en eau, le traitement des eaux usées et la protection de l’environnement», justifie le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La Confédération est active en Corée du Nord depuis la grande famine de 1995. De tous les projets soutenus, l’un en particulier s’est taillé la part du lion: la distribution de lait écrémé en poudre «pour lutter contre les retards de développement et la malnutrition infantile».

 

Souhaitez-vous poursuivre la lecture de cet article? Cliquez ici et achetez l’édition de mars


ABONNEZ_VOUS.jpg