Le dopage d’État implique-t-il aussi l’équipe russe de football?

 Les instances de la FIFA espéraient que « l’affaire du dopage russe ne déborderait pas sur la prochaine Coupe du monde ». © Alberto Campi / Archives

Les instances de la FIFA espéraient que «l’affaire du dopage russe ne déborderait pas sur la prochaine Coupe du monde». © Alberto Campi / Archives


 

À l’approche de la Coupe du monde en Russie, les mauvaises nouvelles tombent sur Moscou et sur la FIFA. La plus explosive vient de l’avocat de Grigory Rodchenkov, l’homme qui a fait éclater le scandale du système de dopage étatique russe. Selon lui, «l’équipe nationale de football a bénéficié de ce programme».

 

Lorenzo Bodrero

Mars 2018

Partie des États-Unis, l’accusation est lourde. Elle émane de James Walden, avocat de Grigory Rodchenkov, l’ex-directeur de l’Agence antidopage de Russie. «L’équipe nationale russe de football a bénéficié du système de dopage institutionnalisé», dévoile-t-il. Le même système qui a conduit à la disqualification partielle des athlètes russes aux Jeux olympiques d’été au Brésil et à ceux d’hiver en Corée du Sud...

 

Souhaitez-vous poursuivre la lecture de cet article? Cliquez ici et achetez l’édition de mars